logo Egalitère

Vos droits à la formation professionnelle

Salarié·e ou indépendant·e

 

ayant plus d’une année d’activité à votre actif, vous avez acquis des droits à la formation professionnelle

 

 

égalitère peut vous accompagner, les droits à la formation professionnelle que vous avez cumulés permettent une prise en charge totale ou partielle des coûts pédagogiques de la formation

 

 

 

Vous souhaitez un accompagnement personnalisé

égalitère élabore avec vous un programme de formation qui correspond à l’état d’avancement de votre projet et à vos besoins d’acquisition de nouvelles compétences

 

 

Étudier la pertinence commerciale, construire le prévisionnel financier, choisir le statut et préparer les premiers mois d’activité

l’équipe de professionnel·les d’égalitère est à vos côtés dans la construction de votre projet de création afin d’étudier avec vous sa faisabilité, vos futures possibilités de rémunération et préparer l’immatriculation.

 

 

Entrepreneur·e, vous souhaitez faire évoluer votre activité, changer de statut ou développer un nouveau secteur

nous analysons avec vous la situation de votre entreprise et étudions ensemble les nouvelles opportunités : vous bénéficiez de l’expertise de l’équipe sur les domaines de la gestion, de la prévision financière, du commercial, de la communication, des statuts, de la stratégie d’entreprise.

 

 

Salarié·e ou indépendant·e, vous travaillez la journée

égalitère s’adapte à vos contraintes et vous propose des horaires en fonction de votre disponibilité

 

 

Un nouvel outil pour gérer ses droits à la formation : le CPA ou Compte Personnel d’Activité

 

Le CPA constitue un droit universel pour tous·tes : les salarié·es du secteur privé, les fonctionnaires, les indépendant·es, les demandeur·es d’emploi.

 

Les salarié·es du secteur privé et les demandeur·es d’emploi sont déjà couvert·es depuis le 1er janvier 2017 et les indépendant·es le seront dès le 1er janvier 2018. Pour les fonctionnaires, le principe de leur couverture par le CPA est prévu par la loi, et une concertation avec leurs organisations syndicales définira précisément leurs droits.

Le CPA est ouvert pour toute personne débutant sa vie professionnelle. Au fil de sa carrière, chaque personne accumulera des droits et pourra décider de leur utilisation : formation, accompagnement dans un projet de création d’entreprise, bilan de compétences, passage à temps partiel ou départ anticipé à la retraite pour celles et ceux qui ont occupé des emplois pénibles.

 

Les droits seront attachés à la personne : quels que soient les changements d’emploi ou de statut, le CPA suit la personne et elle conserve ses droits.

Avec le CPA, c’est vous qui décidez de votre parcours : à vous de choisir quand et comment vous utilisez vos droits. Vous pouvez financer des formations, mais aussi faire le point sur vos compétences ou être soutenu·e dans un projet de création d’entreprise. Sur le site du CPA, vous trouverez une plateforme de services numériques innovants qui vous aideront dans vos démarches (définir mon projet, cibler ma recherche d’emploi, trouver un organisme de formation, etc.)

 

 

Le CPA peut aussi servir pour accompagner un projet d’entreprise

 

Le CPA, ce n’est pas que la formation ! C’est aussi le droit d’utiliser son compte pour être accompagné·e dans un projet de création ou de reprise d’entreprise ce qui accroît de 15 % les chances de survie de l’entreprise à 5 ans.

 

 

Pour connaitre vos droits à la formation professionnelle :

 

 

Liste de vos OPCA :

 

ACTALIANS : professions libérales, établissements de l’hospitalisation privée et de l’enseignement privé ;
AFDAS : spectacle, cinéma, audiovisuel, publicité, distribution directe et loisirs, artistes-auteurs) ;
ANFA : services de l’automobile ;
CONSTRUCTYS : entreprises de la construction ;
FAFIEC : ingénierie, informatique, études et conseils ;
FAFIH : industrie hôtelière et activités de loisirs ;
FAFSEA : exploitations et entreprises agricoles ;
FAF.TT : entreprises de travail temporaire ;
FORCO : commerce et distribution ;
INTERGROS : commerce de gros et commerce international ;
OPCA 3+ : Industries de l’ameublement, du bois, des matériaux pour la construction et l’industrie et de l’inter-secteur papiers cartons ;
OPCA DÉFI : industries chimiques, pétrolières, pharmaceutiques et plasturgie ;
OPCA BAIA : banques, sociétés et mutuelles d’assurances, agents généraux d’assurance, sociétés d’assistance ;
OPCA Transports et services : transports et propreté, agences de voyage et de tourisme ;
OPCAIM : industries de la métallurgie ;
OPCALIM : industries alimentaires, de la coopération agricole et de l’alimentation en détail ;
UNIFAF : sanitaire, social et médicosocial privé à but non lucratif ;
UNIFORMATION : Économie sociale, associations, coopératives, mutuelles et syndicats.

Deux OPCA interprofessionnels complètent le panorama : OPCALIA et AGEFOS-PME. Leur rôle est de collecter les fonds de la formation des entreprises n’ayant pas d’obligation de verser à un OPCA de branche ou dont les branches professionnelles les ont désignés.

Et 28 FONGECIF régionaux

 

  • indépendant·e : Liste de vos OPCA

 

Acticités du commerce et des services

Vous dépendez de l’AGEFICE.

 

Activités artisanales et commerciales

Vous dépendez du FAFCEA pour les formations techniques ou spécifiques au métier

 

Professions libérales

Vous dépendez du FIF-PL

 

Professions médicales en libéral

Vous dépendez du FAF PM

 

Économie sociale, associations, coopératives, mutuelles et syndicats

Vous dépendez d’ UNIFORMATION

 

Formation Culture, loisir, communication

AFDAS Fonds d’assurance formation des secteurs de la culture, de la communication et des loisirs

 

Exploitation agricole et exploitation forestière

Fonds pour la formation des entrepreneurs du vivant (Vivéa)

 

Pêche et cultures marines

FAF Pêche et cultures marines

Fonds d’assurance formation des salariés des petites et moyennes entreprises (Agefos PME)